Accueil

027-1.jpg

"030-1.jpg Solide et droite est la Via Aquitania, qui va de Narbonne-Narbo Martius à Bordeaux-Burdigala ,

.Des voies semblables parcourent les Ardennes.

" Un réseau routier , c' est avant tout une conception politique" A. Grenier, 

 

 Rien à voir avec Rome et les voies gallo-romaines, mais à voir avec l ' Histoire :

 

10 ET 11  OCTOBRE  2015     CITADELLE de MONTMEDY          19 eme FORUM INTERNATIONAL DES FORTIFICATIONS.

 

VISITES DU G.O du CHENOIS  et du P.O de VILLY LA FERTE , LIGNE  MAGINOT.    ( voir OFFICE du TOURISME de MONTMEDY)

 Bilan :ouf ! ,pour cause de fatigue ( euphémisme !) : 181 visiteurs au Patrimoine ! et 251 aux deux jours du Forum de Montmédy ! ( et conférences râtées, puisque nous n ' avons pu y assister ! Mais bien contentSSS de couvrir des bouts d' Histoire des Ardennes.et Meuse....( et d' ailleurs, çà fait prendre l ' air)

 

 - Prise de vue :  Via AQUITANIA  à Barsac , Gironde, dit " Chemin Gallien ", empereur romain:; la voie présente est constituée en jetée d'un mètre de haut , en terre tassée et armée de cailloux ; elle court dans la plaine et les vignes depuis deux mille ans. voir  également " Voies romaines en Aude"  , mis en Liens .

_________________

" Les chimères sont destinées à devenir réalités".

________

Rien à voir avec les voies romaines , si ce n ' est que par la curiosité, et les crapahuts : les samedi et dimanche 19 et 20 septembre 2015, ouverture " Journées du Patrimoine" du Fort du Chénois , ouvrage d' artillerie Maginot , limite Ardennes-Meuse , communes de Signy-Montlibert et Thonne le Thil . Seul le bloc 7 Entrées - municipal- est visitable sur deux niveaux ; le fort " actif" , à un km du B 7 est visible et arpentable , soit sur la parcelle à moutons -privé , qui comporte le B 5 tourelle artillerie détruite et le B 4;le B 3 et le B2 sont trés visbles extérieurement , sauf si bovins dessus.Le B1, tourelle détruite, terrain municipal, est arpentable à condition de regarder où l ' on met les pieds ( comme d' ailleurs , partout, la responsabilité étant la soeur de la liberté....).( " irresponsabilité = stupidité=asservissement ! "; l' humanité , c' est comme çà " ).( constat ).....

 

   Ce site présente les voies romaines dans les Ardennes, et surtout, ce qui subsiste de ces constructions.

   Il n’y figure que ce que  le terrain montre ou dévoile (et les recherches et les marches à pied et autres) , sans prétention, mais avec objectivité; il n’y a pas de thèse (sauf une, esquisse!) et ce site ne veut que faire apparaitre à certains curieux ou marcheurs, que ce qu’ils ont sous les pieds vient de trés loin, tant dans l’espace que dans le temps; on appelle çà "les racines". ( "à la sauce de certains:" c’est authentique,") .  Il  cherche à faire apparaitre  ( un petit peu..) ce que beaucoup de gens ignorent sur les voies romaines , leur présence et leur état actuel, et la colonisation ( en bien ou en mal ) romaine, et sa suite: la période gallo-romaine. C’est un " inventaire" des voies dans les Ardennes, tant construites par les Romains, que celles reprises par Rome, et construites par les colonisés,: les Gaulois , qui circulaient , mais pas avec les mêmes exigences et les mêmes critères que Rome.

  Les Romains ne sont pas arrivés en Gaule tout net ,"chez des sauvages", mais dans une civilisation réelle, la Gaule et les Gaulois, mais , hélas , des Gaulois sans écriture, donc sans trace , donc se trouvant en " non flagrant délit "de vie , puisque sans trace écrite ; mais ils avaient des voies , des chemins,des lieux de vie....( et aussi , des Gaulois " déformés " par Ernest Lavisse , " qui n ' allaient pas à l ' école, qui partaient à la chasse avec leur père portant un manteau de peau de bête , aprés avoir eu les yeux qui piquotaient à cause de la fumée qui sortait par un trou du toit de chaume, cabane dépourvue de cheminée- livre premier- chapitre premier..." la cloche , en somme...) ( sans écriture : sauf pour certains lettrés , et chefs , qui utilisaient les caractères grecs ) (  -  quant aux voies : " il y avait certainement des routes aménagées , tout autre chose que des voies préhistoriques ,ou des chemins de chêvres . Camille Jullian observe que les marches rapides de César , ... ," lui et son armée , jusqu'à 45 km par jour " , souligne  Albert Grenier , " les Gaulois" page 283 .)

   - Apartés : Ernest Lavisse est un républicain de sous la III eme République, république menée par certaines personnes pensant " telles choses" ( sans commentaire , mais constat ); pour ériger un nouveau système , il fallait " un homme nouveau" , ou bien le construire; donc , la III eme République - à tort ou à raison- ,a voulu faire un homme nouveau à partir de l ' Histoire , et surtout SON Histoire, et en particulier du Gaulois ( " nos ancêtres les Gaulois , phénomène trés " prisé" en Afrique ! s' il en est !...."); donc le Gaulois se devait d' être un peu arrièré , sauvage , habitant des cabanes.. Par opposition , l' homme " nouveau , de la République" , était mieux que " l ' anc^ètre-sauvage"  ( " voyez ce que nous avons fait de vous ") ;.alors que le Gaulois vivait bien , avait de bonnes routes ( bases de beaucoup de voies romaines- pas toutes), lisait et écrivait en signes grecs  ( " pas tout le monde !);  et avec l' Instruction Publique ,de la III eme République - trés bourgeoise- " tout le monde saura écrire ! "  ; mais surtout le Gaulois, non impérialiste, vivant bien chez lui - grands champs de blé, bétail-, pays agréable , tempéré , avec  à boire , à manger , suffisant  , ne s' embarassait pas des formes impériallistes de Rome ( Italie : peu de plaines à blé ! , reliefs montagneux  et des marais et la malaria ) . - Imagé : le Romain , s' est le mec bling-bling avec la montre Roulibre...en or 28 carats, la Pourche , " qui se la pète", assez voyou  ou " grande gueule" ,, voulant écraser les autres , et le Gaulois, c' est le gars qui va au boulot tranquille , fait son barbecue,et va se baigner à Canet-Plage ou Port la Nouvelle sans se tracasser trop et non envieux ( et pas aux Seychelles) Vue abrégée- simpliste de l ' Histoire.....

  -.Population de la Gaule : sur une superficie de 400.000 km2 de terres - et 100000 en bois ( actuellemnt : 35% du territoire est en bois, sur 550000 km2) ,( et il y a ja Gaule belge , qui déborde sur la Champagne et la Picardie ...)  il peut y avoir une moyenne de 18 à 20 millions de Gaulois ;( en prenant exemple sur Bourges-Avaricum ,  où , actuellement il y a 66.666 habitants ( 2012)) ; et César , aprés l' attaque des colons romains de Cenabum-Orléans, fait le siège d' Avaricum et en tue 40000 ( en laissant s' échapper 800 à 1000 )( gentil ) ; en extrapolant avec les chiffres actuels:-population française 65 millions d' habitants (  pas tous Français) et Bourges , on pourrait se retrouver avec une population gauloise avec plus de 30 millions de personnes ; il est à penser que dans Avaricum , s' étaient réfugiés des extérieurs et des soldats ; 20 millions de Gaulois est un chiffre médian ( avec de toutes petites communautés étrangères; " sauf les Helvètes , 250.000 gens !", " cause - raison de la Guerre des Gaules)( mais César aurait trouvé un autre prétexte, comme Bush et l ' Irak , avec " les armes de destruction massive !"....) ; à bien y regarder , beaucoup de champs , de cultures sont là depuis trés longtemps ; et en considérant le rapport deux hectares de blé /famille de cinq personnes/campagnes ou manses, ou mas, ou boyres, max quatre à cinq hectares , on arrive un peu à l ' appréciation de 20 millions de Gaulois ;,cinq hectares- environ- etant la taille des exploitations familiales, d' un petit clan, en France , au XV  eme siècle , au XvII eme , et ce jusqu ' à l ' apparition du chemin de fer , de l ' industrialisation , et surtout , de la Grande Guerre, massacreuse de paysans !... Et en considérant le fait que la terre de Gaule N ' EST PAS entièrement en PROPRIETE : la moitié appartient à des Gaulois , et l ' autre moitié  " à personne" , ou mieux , à la communauté ; ce qui favorise l ' implantation de gens autres, donc l ' accroissement de la population , tant qu ' ils n ' arrivent pas en conquérants ..Et tout ces gens là circulaient, commerceaient, se voyaient; et aussi , se chamaillaient............

 -  Ce site ’est l’inventaire de toutes les voies romaines - et gauloises, reprises- que les Romains ont pu tracer et construire dans le département des Ardennes, voies impériales, principales, véritables autoroutes de  huit  mètres de largeur de bande de circulation ( bois de Yoncq, bois de Saint-Arnoult-Gruyères), ou voies secondes, plus étroites. Certaines ont servi de carrières de pierre au cours des  deux millénaires, mais il reste les fossés, ou bordures, preuves des tracés de voies.

 - Dans les Ardennes, et la Marne, il existe , préservèes, de nombreuses traces de voies romaines. Ne serait-ce que dans les bois et forets,les vestiges sont trés nombreux, car, pour aller désservir , à partir de Reims, les nouvelles colonies telles que Trèves, et Cologne-Colonia Agripensis, les Romains ont dû traverser, dans les Ardennes, deux barrières importantes de bois épais: celle qui s’étend des bois de -Ouest Signy l’Abbaye, jusqu’à l’Argonne, sur plus de 70 km,(Signy,Launois, Omont, Mont-Dieu, Dieulet, etc) et celle des bois d’Hailly, foret de Froidmont, Jandun, Balaives, bois d’Elan, bois de Mazarin, sur une trentaine de km de long, et trés épais. Et les Romains ont peur de l’eau, qu’il n’aime pas, et horreur des bois, surtout profonds, et propices aux embuscades; donc , dans les bois, comme ils ne peuvent , ni raser les bois, ni tuer tous les opposants, ils se "fortifient", en construisant des voies "hautes", sur jetées, de 3 à 4 mètres de haut, pour voir l’assaillant ou le bandit, de haut, bandit qui doit grimper ces 3- 4 mètres de remblais de jetée, freiné et courbé.. pour attaquer le messager, ou la patrouille de garde, ou l’équipe d’entretien de la voie  ( toponymie : " Chemin Haussé" sous Caen ,figurant sur Table Peutinger, angle constant : 140 ° NW- SE) ;.Et également , pour bien marquer, comme le fait une forteresse, l’emprise de Rome sur un territoire. Et les constructions de "hautes voies", en "chemins durs", dans les Ardennes, il y en a "plein les bois"! ,en cherchant bien!.  (Il s’agit bien de constructions, car ces voies ne sont pas des pistes recouvertes d’un lit de cailloux, mais des voies constituées à partir d’une fouille d’un demi-mètre, avec trois à quatre lits de matériaux divers, liés, plus bordures, fossés, rigoles d’eaux, bornes)..

.Ailleurs , les nécessités de peuplement ou d’économie ont fait que les voies romaines ont été détruites ou abandonnées, ou tout simplement réutilisées en installant dessus les voies royales, ou impériales ou bien le réseau routier actuel datant  de sous Louis XV / marquis de Trudaine ,du milieu du XIX eme siécle, ou de la IIIeme République.

   Par exemple:la RN 77, qui de Chalons-en-Champagne/ Durocalaunum va à  Arcis sur Aube et Troyes ,  emprunte la voie romaine .

    De même , la RD 994 emprunte la voie romaine Reims/ Durocortorum à Bar le Duc, ( Caturices) en passant- préservée- par le camp de Mourmelon ( et en coupant la RN 3 à...la Grande Romanie) ; de même, à partir de "Pontoise, la RN 14  atteint "tout droit" Fleury sur Annelle, en passant par Magny en Vexin,"tout droit "sur une cinquantaine de kilométres, ( "boussole?, compas? ou pas boussole ?" )  pour rejoindre Rouen/Rotomagus. ( devenue D 14 et quasi autoroute) ETC, etc.

    ...Ainsi que la Départementale 3  ( ex R N 3 ) qui part de Chalons en Champagne ( " ex sur Marne") et file sur Sainte Menehould , tout droit , en coupant la voie ,toute droite, qui va de Reims à Bar le Duc à la Grande Romanie ; et sur cette D 3 " passe" l ' Histoire : la basilique de l ' Epine , Valmy et Dumouriez- Kellermann , Louis XIV en fuite, les Prussiens de Blücher,;  et en Aout 14 face à la " Machine"de Masserkrieg allemande et impériale ...;et en Juin 1940 , face aux panzers de Guderian , les fantassins français se faisaient " faire aux pattes "  et écraser à Courtisols , Thilloy-Bellay ,...etc , etc..

Et le chaussée Brunehaut,Arras-Boulogne, D 341,ex RN 341,qui va chez les "Britons".(ou en revient),liaison avec Arles par Langres,ou à Turin par la Guisane et le Mont Genévre, ou Rome par le Grand Saint Bernard....         

          

.....     Et l’ex RN 51, dés le départ de Reims en direction de Rethel, est sur l’emprise d’une voie romaine (et gauloise) ( Dr ROZOY).  Et la voie Langres -Toul par Neuchateau : Langres - Neufchateau, sur 50 km visibles (mais mal fichus ,abandonnés, défoncés par endroits) par le Mont Torcelin -nord Frecourt, Rinvau Ferme,Lavilleneuve , Meuvy-oppidum- camp du Haut Mont ? (milieu du parcours Langres-Neufchateau-25 à 30 km de chaque côté), Malaincourt , puis D 214 à Graffigny du Chemin, et Chemin-(-toponymie!), puis Vaudrecourt D 108 ( changement de numérotation : on vient de passer de Haute-Marne dans les Vosges) ,et Saint-Girard- Neufchateau, soit plus de 50 km "tout droit" ,ou presque . Elle reprend à Soulosse sous ste Elophe  jusqu'à Toul. Abandon dommageable et triste car la voie est par endroits belle et trés reconnaissable.

  Ou bien : mais pas trés droite , la RN  1 qui va de Paris- Pontoise à Calais et Amiens en passant par Beauvais ( R N recoupée , redressée plusieurs fois, et parfois assez éloignée de la voie romaine originelle). Ou bien la voie dite Brunehaut ( sur les cartes d ' E.M de 1880 , elle s' appelait " ancienne chaussée romaine"....) qui court sur six km, 8 mètres à la base, 4m au couronnement,un à deux mètres de haut, et qui va de la borne " Louis XV" de l ' ancienne RN 31,virage- Z A C de Courcelles et Braine, jusqu ' au sud de Chassemy,prés de Sermoise ; trés visible car elle est coupée ( et non , coupe !)  par la D 14 Chassemy-Braine. ( " quasi autoroute") ( visible et roulable des deux côtés).( V.L bas déconseillé)  -Autre " chaussée Brunehaut" ( terme fourre-tout, et inaproprié) : Amiens -Beauvais-Tillé , par Dury GR 123,Blancfosse, La Chaussée d'Ecu, et le théatre de Vendeuil-Caply , et les voies de Paillard et de Saint-Just la Chaussée !..conservés , bien qu ' on soit en pleines terres agricoles...)

               chaussée /D14 Braine- Chassemy

                Le cap constant  de la voie Reims- Castrice  est de::39°-40° Nord- Est ; ce qui peut laisser supposer que les constructeurs romains possédaient la boussole , ou un engin similaire ( qui a dit que c'est Marco-Polo qui a "importé " la boussole de chez les "ZONGHOREN", les Chinois ? (zong :empire ho: ;milieu, ren = habitants ); pourquoi les Chinois n'auraient- ils pas fait cadeau d'une boussole-seau (sans l'eau!) à un acheteur romain de soieries ? Et qui l'aurait rapportée à Rome ? (" KDO, , pour toute la soie achetée par les Romains! qui achetaient force soieries en Chine et s'y ruineaient).....   - Egalement , si on se réfère aux Vikings - qui pouvaient fort  bien exister sous Jésus-Christ ou avant ...- "les Vikings naviguaient par ciel couvert en se repérant avec " la pierre de soleil " ou solarstein , ou avec la cordierite ou l ' héliolite , pierres qui changent de teinte , ou de luminosité en fonction des photons reçus du soleil à travers les nuages"...;..pour " mieux" : - aller voir sur Wikipédia...."  -.Note : dans Albert Grenier," les Gaulois" , écrit vers 1920 , est cité : page 107 " les Sygymes (?) assuraient la liaison ( commerciale) entre Asie et Europe .." vers les 5- 6 eme siècles avant J.C-( ou notre ère, pour les athés- ou les anti clériclaux-au choix...mais çà ne change rien...); donc bien avant les Romains, et du temps des Gaulois , " çà circulait dur sur les pistes européennes". Donc , au temps de la Téne , beaucoup de choses , d' idées, d' objets , pouvaient arriver de Chine ....! peut-être pas trop vite , mais , " en mettant un certain temps"....( à propos de la soie , et du coton, achetés en Chine - et certainement en Inde également - , Cicéron pestait aprés les Romains ,qui s' étaient installés dans le luxe , et la luxure , car toutes ces soieries coûtaient CHER , ce qui rapportait beaucoup d' argent aux Chinois ( " encore eux ! çà n ' a pas changé !"); il pestait également contre les viticulteurs " du Midi" ," qui produisaient du vin moins cher" , donc était importé à Rome moins cher , ce qui ruinait les petits paysans romains, et ce qui les envoyait grossir les rangs de la plèbe de Rome , désoccupée, sans travail , et aux crochets de praticiens riches )

.....     Et de Reims à Nizy le Comte/ Miniatiacum, en passant par Neufchatel sur Aisne - Evergnicourt/Axuena, vers Vervins, la voie romaine disparait - englobée - surmontée par la D 966, ex RN  366 ? sur "trés long" (quasi 100 km) et "tout droit" ( "ils avaient des boussoles, ou bien des outils pour "corriger la  course du soleil " et ainsi , viser et aller tout droit???")   ...Et voie Toul-Dieulouard : RN 411, .Cf "le Haut Chemin", sud Dizy le Gros . De même, la nationale RN 13, qui va de Carentan à Cherbourg, à travers les zones "trés humides", et qui passe par Sainte Mére l'Eglise et ...Montebourg ( ben oui!), est installée peu ou prou sur la voie romaine ....qui allait de Carentan à Cherbourg;  et le premier parachustiste américain de la 82 eme Airborne, qui a atteri , donc mis ses pieds - et donc libéré- sur le sol de France, a atteri sur la place de Sainte Mére l'Eglise, et au pied de quoi ? / au pied de la croix qui trône sur la place, plantée sur un fût ..... qui est une borne milliaire. La boucle est bouclée ....( digression)...

 -;;;;;  En effet,l e département des Ardennes, de par son agriculture, sa population, et sa morphologie, et sa relative proximité du Limes/ la frontiére avec les Germains, recense encore de nombreuses traces de voies romaines principales, et de voies secondaires, certainement voies gauloises reprises dans le système des voies romaines du Cursus Publicus.

 -  " Cursus Publicus" : système des routes romaines d'Etat ; environ 12 à 15.000 Km en Gaule  ( qui sont en même temps )  viae militaris , voies stratégiques ; environ 120.000 Km dans tout l'Empire, qui compte au moins 88 millions d'habitants, 5 millions de Km 2 , citoyens ou colonisés, répartis sur trois continents, avec la mer Méditerrannée comme centre et axe ;   et aussi presqu"un millier de théatres - romains- dont  le plus éloigné de Rome est l'amphithéatre de Aî Khanoun , frontière nord de l'Afghanistan ( ! ? ?  ) prôche de Samarkand : diamètre théatre : 84,5 mètres( et 30m),source:Direktion Landesarchéologie Pflaz-Mainz .....( " qu ' allaient-ils faire dans cette galère ? ").

 -  Cà n 'est qu ' au XVIIIeme siècle , en France,  sous Louis XV, et grâce à Trudaine ( marquis de ) ,  par la création des " Ponts et Chaussées" , que la qualité des voies romaines sera égalée puis dépassée.

 - " Les Romains évitaient les difficultés "...pragmatiques...:leurs" viae"  ne s'enfonçeaient jamais dans les foréts  ou le moins possible ( "gare aux embuscades") ; de même , elles suivaient les crêtes de cavalerie, les pentes aux sud , jamais les fonds et les marais, difficiles à combler"...:( Estaires -.com -Histoire site).( il y a peu de forets en Italie , surtout en Italie du Sud et en Sicile, donc , les Romains peu habitués, fuient ou évitent les foréts)   Il est vrai qu 'ils avaient de grandes raisons de se prémunir , se protéger, se méfier ; tout simplement , car même si celà est un blasphème , il faut dire qu" ils étaient venus pour voler !"; ils étaient venus en Gaule pour l'or des Celtes, le fer et les forgerons , la sidérurgie, les blès, ls grandes plaines à blé ( " 20 % du sol gauloi en forèts -pour les sangliers et Obélix- ! et le reste en champs ....) , les bijoux, et aussi le savon , et pas que pour la beauté des paysages  ,peut-être des Gauloises ?..." De lourds chariots chargés d'or précèdent Vercingétorix au triomphe de César à Rome en 46 av J.C" , Wikipédia...Et celà faisait plus d'un siècle que les marchands italiens ('ou romains) usaient leurs sandales en Septimanie, " pour reconnaitre le terrain !"., et que la Voie Domitia y avait été tracée ( - 118)......

  -  " Les routes romaines sont toutes droites !" et sur de longues distances ! ; oui , c' est vrai , et on peut " s' arranger" afin que la voie soit droite sur trés long, bien qu ' il n' y ait pas de : théodolites, de G.P.S, de gyroscopes , d' outils divers connus..., On peut toujours s' arranger , tant sous les Gaulois , que par les Romains , à redresser un peu ou beaucoup la rectitude de la voie . Mais comment les Romains ont-ils pu creuser tout droit , dans la roche , en souterrain - et pas en tranchées recouvertes- les galeries de l" aqueduc de l ' Acqua Virgo , aqueduc de Rome , datant de - 19 ,  20,9 km ( et pente de 4 mètres sur tout le parcours) ? Dans le sol et la roche : point de soleil , point d' étoile polaire , et point de jalon .

 - Présentation:  -témoignages , cartes.-

                        - Voie Reims- Trèves.( VRTR)

                        - Voie Reims- Castrice- Cologne.( VRCK)

                         - Voie Reims-Chateau-Porcien et au delà;(abrégé:VRCP)

                       - Voie Reims - Neufchatel ( VRN)

                          -Voie seconde Aiglemont-Ville sur Lumes(VSVL)                      

                        - Voie seconde par Iges-Donchery.( VS Dy) ( Semuy-Voncq-Iges)

                         - Voie Laon-Castrice/Charleville-Méziéres..( VLC).

                        - Vicus de Ville sur Lumes.

                        -Poste de Vrigne aux Bois(supposé).

                        - Détails; sources.                

         voie seconde à Ville sur Lumes   V Reims-Trèves,bois de Yoncq/Flaba   VRTR,oratoire/Carignan-Matton et Cla  Bois YoncqX Flaba:voie/Jetée base8Mèt   

 

 

      -  Photos : -   Voie secondaire à Ville sur Lumes, au nord du vicus;elle longe le village en entier; elle vient d’Aiglemont, du "gué des Romains", passe au nord de Saint-Laurent-peut être carrefour avec la voie impériale  Reims-Castrice-Cologne, puis s’en va vers Vrigne aux Bois- Vivier au Court.(ph de gauche) en ligne de crête; cette voie était dénommée, vers 1930 :"le Grand Chemin". Construite sur le modéle des voies romaines: c'est à dire en "dur-dur":8 m à la base,3-5 mètres de haut,lit de roulement de 4-5 mètres de large,terre armée de cailloux, et...tout droit.

    2e et 4emes: bois de Yoncq, aprés carrefour sur chemin Flaba-Yoncq, avec la voie Reims-Trèves, venant de Stonne, Nord la Besace; voie en jetée de 6 mètres de large, un mètre de haut,8 m  base, trés visible dans les bois; elle part en montée graduelle, pour  descendre deux km plus loin sur le ruisseau de Yoncq, et le Moulin de la Hamelle,puis Mouzon et Carignan. Située à 20 mètres à l’intérieur du bois par rapport à la lisière Ouest, au départ.(nota: "vers"Yoncq ,"quelque part ",il existe un superbe oppidum celte, en traces, du genre "Maiden", enceinte palissadée.....Quelque part)

   Photo 3: Carignan, route menant à Matton et Clemency; oratoire à la Vierge;la voie descend de la frontière pour aller rejoindre Carignan; jetée de un mètre de haut, constante; lit en cailloux et terres.(elle n’est pas un "chemin de terres",mais route jusqu’au 19eme siècle).

 -  Une autre voie , disparue- englobée- courrait certainement le long de la Meuse - les fleuves étant les autoroutes de la Préhistoire- ; la seule présence du Mont Vireux, à Vireux, l'atteste; en effet, le mont Vireux est occupé depuis le IV eme av J.C, population celte, et gauloise; puis les Romains occupent cet oppidum, puis les Gallo-Romains, les Francs, et le Moyen-Age jusqu'à l'incendie du milieu XIV eme siècle; Domaine de quarante ans ( 40 ans!) de fouilles-mise en valeur du site , dont par J.P LEMANT, avec l'aide d'autres personnes et de la Belgique et des Allemands. ( Vireux : Maduanto ? de la table de Peutinger ???)

  - Critères de sélection et de choix sur voies, en plus de la rectitude des voies romaines, : si la pelle, ou la "piochette" bûte tout de suite sur quatre à cinq petits cailloux mélés à de la terre qui semble damée, gros comme le poing, plus des petits cailloux mèlés, sur 5-10 -cm d'épaisseur ( même pas; à vue), on peut dire que l’on a affaire à une voie romaine, ou du moins gallo-romaine;,  ( et on rebouche tout! )  c’est à dire quelque chose de pensé, construit, contrairement aux chemins, dépourvus de directions-projets supérieurs.( signes et critères nets et simples : une ancienne voie romaine, quand elle est un peu conservée , c'est un cheminement sur lequel "on ne se mouille jamais les pieds" , à l'encontre d'un chemin ,ou un chemin de terre, dans lequel on finit par arriver dans des flaques ou des ornières , par défaut de soubassement). Autres critères de sélection : toponymie: Haute Voie, comme à Ville sur Lumes," Haut Chemin"...ou ,comme entre Seraincourt et Ecly- Rethel , Départementale qui va de Rethel à Montcornet, rejoindre la route de Laon à Charleville :" la Haute- Borne "-point 152 , qui devait être une bretelle , certainement chemin celte..repris dans le Cursus Publicus.. 

 Sites ou groupes liés: Fort du Chénois, Fortifications allemandes  de Biarritz-"Fortif Biarritz", Cercle Historique de Donchery, ,Voie Domitia, Eperons Fortifiés Aude.( indépendants les uns des autres + ou -)      Voir , divers sites: voies romaines- Bretagne " ya à voir".( terres toujours agricoles-ou bois- peu "remuées") , et ailleurs; et aussi "plantes archéologiques e.monsite"..et " randonnée sur la voie romaine" , Chemin Haussé", à vélo , filmé par John Stonham, 14 minutes de film sans prétention, précis, réaliste, sur Youtube, "dans son jus".

Scriba:SARDA C.M,civitas Carcasso chrissama@free.fr ,Ch VENET Collatio,vicus Ainguery.(VILLE sur LUMES). A fontibus citare; gratias ago.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×