Poste-oppidun Vrigne(supposé)

VR L’oppidum de Vrigne aux Bois (supposé).( ou poste celte ou gaulois.. ou gros poste de guêt-surveillance gallo-romain ,ligne arrière du Limes.).

Vrigne-aux-Bois. La ville est couronnée par deux bois : au  nord, le bois des Roches et au sud-est : le petit bois du Parc municipal , délimité par la rue Mallet, au sud, la rue de Tabarz, à l’est, la D5 et le collège Pasteur, au Nord-ouest.

 Ce bois faisait partie du domaine du château de la famille Gendarme, Maitres de Forges, née, et enrichie sous la Révolution et l’Empire, en fabriquant des boulets de canon pour les armées. La famille Gendarme-Evain était une famille de maitres de forges qui s'est développée sous Louis-Philippe, travaillant dans la métallurgie, la forge et la quincaillerie.

 Ce bois est situé sur une sorte d’éperon en pente douce, descendant vers la Vrigne, de la côte 219 jusqu’à 170mètres ;il a  vaguement la forme d’un triangle, la pointe étant à la côte 219, dirigée vers le bois de Briancourt. Dans la terminologie de la famille Gendarme,dont c' était le bois d' agrément , c' est " le Mont Blanc".

 Ses dimensions sont : côté sud : 600m, côté nord-est : 600 m, côté nord-ouest-ville : 500m, soit environ 16 hectares. Sur une de ses deux buttes est planté depuis un siècle et demi un sycomore-"tilleuil" d' Anjou.

 Ce bois est traversé de part en part par deux chemins dont un, empierré, venant du centre de Vrigne (direction de centre-ville) ( (gymnase) va jusqu’à la porte-pointe du triangle- côte 219 mètres; ce chemin  donne directement sur un chemin de terre, en crête, qui parcourt la crête et le bois de Briancourt jusqu’à l’ancienne carrière, et à la Maison Forte de la briquèterie de Monti mont, (« sonnette de la Ligne Maginot « légère ») au Nord-est de la presqu’ile d’Iges, par l’ancien chemin au sud-est immédiat du carrefour, et qui passe  entre l’implantation de la Maison-forte, et le point côté 149, entre D 5 et boucle Nord de la Meuse-presqu’ile d’Iges.(lieu-dit le Sugnon). U n " vermicelle" de voie subsiste, encombrée d' arbres ( petit alignement ) et de rejets juste sous la barrière de route ; ce chemin " viae vicinae" ( de 3 eme ou 5 eme rang ? ) passe au dessus du ruisseau de la Falizette, au calvaire ; il semble continuer en face " Côte Robin-Bozet" ?, allant certainement vers Saint- Menges , puis pour reprendre - peut- être vers Floing-Sedan . Bizarre , ce cruxifix ! n 'est - t-il pas là pour indiquer : " à mon bras droit: Vrigne aux Bois et a.dl , à mon bras gauche Villa Sedensis et a.dl, devant moi : l ' embarcadère-port de Meuse , et dans mon dos , des deux côtés du ruisseau de la Claire : la Belgique,( ou la Gaule belge, peu importe le nom...) ( des deux côtés d' un cours d' eau, ruisseau, rivière , en flancs de vallon , vallée , il y a toujours DEUX voies ; c 'est visible en Belgique  ,vers Alle, dans l 'Ariège , en montant de Bourg-Saint- Maurice à Tignes ou Val d' Isère , ou ailleurs.; avant , on était prudent ; "on ne sait jamais "....)...Ce calvaire est implanté depuis moins d ' un siècle, en remplacement d 'une Vierge détruite en 1914 ; mais , n ' étendait-elle pas les bras,  l ' un à gauche et l ' autre à droite, en portant les mêmes significations ?. Et avant la Vierge , n ' y avait - il pas un saint - chrétien- , ou une divinité - païenne ? ?"., Embarcadère-port : il y en avait certainement un dans les parages de St Albert, comme il y en avait un ( à 1/2  sûr ) vers Lumes-pont -V.F- parc à ferrailles, comme à Donchery ,..... et ailleurs. ( A Lumes ,restes de pieux de berge et de pierres de taille , en bord de Meuse, semblant être un appontement , estacade détruite vers les années 70...)

 ,CONSTITUTION de l’ensemble

 Ce bois en triangle, ancien bois d’agrément du château Gendarme , a une superficie d’environ une quinzaine d’hectares. Les trois côtés comportent un talus, ou un bourrelet de terre, longilignes, hauts de 4-5 mètres , ou 2 mètres . Au Nord-ouest-pointe, et au plus haut de la pointe  Sud- Est-219 mètres, deux buttes –anormales-, apparaissent ; dimensions de ces deux buttes de terre : celle la plus au nord :5 mètres de haut, 8 m de diamètre ;; celle du Sud-est :8 mètres de haut et 15 m de diamètre :à y regarder de prés, çà n’a rien de naturel ; et de leur sommet, on peut voir deux panoramas immenses, tant au nord qu’au sud, : crêtes des bois de Belgique, et crêtes des côtes de Moselle, dont Croix Piot (eh oui : les crêtes de Meuse, géologiques, et géographiquement , sont du côté de Bouvellemont ; surtout pas en surplomb du cours de la Meuse).

 L’état de ce terrain fait penser (mais çà n’est qu’une hypothèse, car pas de fouille : propriété privée-ville,  INRAP .., seulement des relevés visuels, ou photos) à une implantation d’oppidum, ou de poste. Il en a toutes les caractéristiques morphologiques : bordures-limites avec levées de terre, qui peuvent avoir été couronnées d’un rempart en troncs d’arbres, deux buttes en terre, qui peuvent avoir supporté deux tours de guet en bois, éminences notoires, avec vues très dégagées et lointaines sur tout l’environnement Sud, Nord, Ouest, taillis neufs à l’Est,  l’eau de-la Vrigne est prôche- à 100 mètres du bas du terrain en triangle, chemin empierré courant en travers, venant du centre ville actuel, et menant à un chemin de crête, vers l’Est ; La subsistance des occupants aurait pu être assurée en considérant les surfaces agricoles, et les terrains propices, aux alentours immédiats (terres riches, plates, eaux) foréts prôches et giboyeuses.)

 Il s’agirait plutôt d’un oppidum celte-gaulois, traversé par une voie, gauloise, réutilisée plus tard , pour faire jonction avec Castrice, Ville sur Lumes, Sedan, Carignan, et plus loin, Thonne-le-Thil et la Meuse ( tous, lieux reconnus comme étant gallo-romains).

    Sedan : Ancien Camp ? , dénommé Vieux Camp, sur des vielles cartes au 1/50.000 ?   " Quand j'étais scout , à Sedan , on allait en sortie , " au camp romain " " . Ce camp est situé entre la Garenne et la rue de la Terre aux Cailloux  et est traversé par la rue Barre Faillon; .  - Il s'agirait! car tout celà est au conditionnel, à l'exeption du terrain , peut-être d'un camp celte , d'un oppidum;  mais  il ne reste rien ;Archives ?:rien!) ( Terre aux Cailloux : terme bizarre, pour ce lieu, cette éminence, car sur le haut de la colline, il n’y a que de la marne, ou du sable-Lias- et pas beaucoup de cailloux… sauf du côté nord , lieux o'u les silex abondent ; et par endroits, il y a de grands fossés et buttes...)° ( ces grands fossés, sur une centaine de mètres, côté Nord-ouest, ont apparemment été rasés il y a 20 ans ; des blés poussent à leur place ; de toutes façons, les Celtes son morts depuis longtemps , et puis " du passé faisons table rase" , avait dit  Vladimir Illitch Oulianov appelé communément Lénine - homme qui s'y connaissait en liquidations de tous ordres ,( accessoirement ,a envoyé 100 millions d'hommes à la mort!-)  ......Mais, à l'époque , Sedan s'appelait Villa Sedensis, donc quelque chose existait quelque part; et puis , le site est idéal pour y construire un village-oppidum : Meuse-eau-poissons, foréts-bois,- gibier, plaines-ceuillettes-agriculture, assez bon temps, et colline prôche pour une fortification en terre, levées de terre, palissade ....L' antenne -relais doit figurer le centre. Mais il y a sur le site toute une foule de belles baraques....

  butte,talus rue Mallet,face Sud butte,talus sur rue Mallet-sud butte sud:taupes?base de tour de guét? butte et talus sud,sur plaines chemin"piérré"central, centre vers Haut talus nord-est+butte nord/bois Belgique Talus Nord Est, butte-base de tour guet? talus nord-est sur rue de Tabraz   talus milieu rue Malet:4-5-6 m de haut 

  côtéOuest-ville:deux talus-crans,2mhaut côté ville:2talus crans,deux mètres haut 27/07/11;

 Cà n'a peut-être rien à voir avec un poste gaulois puis romain,mais celà ressemble  fort aux oppidums de Pech-Maho, d'Aumes, de Magalas, de l'Aude (villages sur éperon barré), aux anciennes buttes couronnées et abandonnées, celtes,ou de Chestres, de Bourcq,etc, etc,; Et , de la même maniére qu'un oiseau qui a des plumes, des pattes palmées, un bec plat, se dandine, et fait "coin-coin", ne peut être qu'un canard....il peut y avoir similitude....et celà  est peut- être un petit oppidum, ou du moins, un poste-exploratorium pour surveiller-garder-entretenir la voie seconde qui va de la Meuse-gué des romains d'Aiglemont, à Iges, Villa Sedensis, Carignan-Yvois-Epoissum, jusqu'à Montmédy et au delà....Et comme il est interdit de gratter chez le voisin( normal), (mais surtout par l'Inrap !?)......!!! sauf découvertes "fortuites", ou inopinées. ..A comparer avec le site (et internet) de Willer, Sundgau, prés d'Hunsbach, site :"camp romain de Willer"...On ne sait jamais.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×