Tronçons de voies préservés.

VOIES PRESERVEES.

Tronçons de voies préservées.

 - Encore " dans leur jus ", 1500 - 2000 ans après ,Ce ,en faisant abstraction des arbres qui poussent en plein milieu de la bande de roulement , ce qui prouve que la voie a été abandonnée il y a peu de temps ( échelle relative , presque " géologique" , c'est à dire abandon il y a 150 ans , 300 ans, 500 ans)...( voie Reims -Tréves au nord de Carignan délaissée à partir de 1848; en tant que partie de route nationale " c'est presque avant-hier").  - La photo ci dessous représente un tronçon du " Chemin Gallien" Barsac , Gironde , partie de la Viae Aquitania; voie de plaine , donc basse, et "toute droite. ( voir également , site " jmbenoit.free.fr" photo -695 , photos par paramoteur sur les Ardennes,et aussi sur fort du Chénois: voie romaine Reims-Trèves , " d'en haut",Nord de la Besace, "peut-être?")). Tronçon de la voie Reims- Castrice- Cologne situé dans les bois de Saint-Arnoult- Gruyères. Ce tronçon est situé dans un pré ,longé par le chemin de bois,circuit de Vélos-VTT; on distingue parfaitement la bande-lit de grosses pierres de fond et un fossé; l' érosion a arrondi la partie supérieure.

 st-arnoult-vrck Reims-Castrice-Cologne

                                                            caractéristiques d'une voie romaine

 - Voie Reims - Castrice-Cologne : ( 9 km  environ) ( 12 km en traces) - Son amorce visible se trouve un peu à l'ouest de Charleville -Méziéres, vers Warcq-Ouest, à l'aplomb du pylone " à quatre pieds" de la ligne THT EDF 400;000 volts venant de Cattenom et allant vers Nord et Pas de Calais; - On peut prendre comme point de repère ce grand  pylone  à quatre pieds qui  est implanté dans une pâture à la sortie d'un chemin de terre descendant en pente douce d'un bois : bois du Mellier, derrière-Ouest des Sept-Fontaines ;le chemin montant de Thys pourrait être la voie venant de Laon....

 -Deux possibiltés d'accés  s'offrent : 1/  on peut  prendre  la voie  à partir de la route Warcq-Fagnon , au lieu-dit "le Caillou", chemin sur la droite (  transfo à l'entrée ,chemin tout neuf depuis Février  2013) Il mène au chantier de l'A 304 ( prendre à pied car c'est le chemin des camions du chantier; et ils roulent vite !). La voie continue en plein bois , en partie en remblais peu hauts , et en partie dans un terrain un peu délardé ( pour faire une voie rectiligne et plane ) , puis dans un champ en direction de ce fameux pylone à quatre pieds. - Un chemin de cailloux , allée d'arbres, monte en pente douce vers un bois : le Meillier: il s'agit du tracé de la voie romaine ..; On arrive sur  la "jetée" du bois du Meillier,( bois privé : prendre le chemin entre lisière et champs)..

2/; Mais on peut aussi l'atteindre directement , derrière-ouest de l'Abbaye des Sept-Fontaines, par accés par la D 34 -par Fagnon, .En haut de la côte,  en terrain dégagé ( champs)  et ,visible sur un km  et demi environ , en lisière du bois  , on   trouve une jetée  ( prendre le chemin qui est en lisière du bois du Meillier , car ce bois est apparemment privé ); - on peut aussi prendre à pied le tracé en partant du pylone EDF  " à quatre pieds", trés visible sur la ligne de crête entre Warcq-sud et This, ; ( le pylone est situé 500 mètres au nord de l' abbaye , en bordure de chemin et de patures) .; la voie " forestiére", en jetée , s'arrête net, sectionnée par la D 34-  route Fagnon- Neuville les Thys -, et se termine par les restes d'un petit calvaire encadré de deux chênes, juste en bordure de la D 34. -( calvaire en bois , socle de pierres)

La voie se continue  vers le sud par la bretelle défoncée qui part vers Gruyères ( départementale abandonnée; profit exact d'une voie romaine " de plaine découverte" : 6- 7-8 m à la base ,un à deux mètres de haut , bande de roulement de 2,5 à 3 mètres de large, en dur-dur ; elle a été recouverte de goudron-enrobé, jadis ) . A un km environ , plein sud du petit calvaire situé en bout de la voie en jetée , sectionnée par la D 34 , on arrive à un bosquet , sur la droite de la route ; en lisière de ce bosquet   ,à droite de la route menant à Gruyères , , on arrive à la "rue" de la Ferme de Basse Ecogne, où on peut voir la fouille-coupe de JP Lémant , sous des bâches  ( les fouilles se regardent " avec les yeux, seulement !" merci ) ; on entrevoie la jetée de l'autre côté de la " rue", dans la suite du bosquet , coupe trés trapézoîdale ; elle se continue par une levée de terre - et cailloux- à  l,'-ouest de Gruyères , en ligne de crête ;un relais TV est installé dessus  ( décailloutée- carrière , au 19 eme siècle); l' accés  est possible par un chemin goudronné à l'ouest avant Gruyères, qui monte fort, et longe un bois  , avant-nord de Gruyères, indiqué " Saint-Arnoult" ( attention : zones de champs et de cultures: ne pas fouler les cultures , merci ; et s'il y a des bovins qui paissent : " on n'est pas à Pampelune à la San Firmin ! pas de corrida! )" ..  On aperçoit un Km  et demi environ de beaux restes.  En reprenant vers le sud, direction " Croix de Saint-Arnoult" , en plein bois , et latéralement au chemin de bois , on peut apercevoir une rampe de huit mètres de large _ peut- être un double-sens dallé,ou empierré , comme à la Vitarelle-Voie Domitia ( voir "Voie romaine Domitia/ Google , conférence à Malpas de Mme Monique Clevel-Lévèque ,: au sujet de ces montées- dallées, ou trés cailloutées , et en double-sens , pour faciliter les croisements dans les endroits délicats, et surtout , sans vues longues pour un cavalier lancé au galop ; les voies romaines n' étant QUE des voies de communication de l'INFORMATION et du renseignement, au départ ; donc rapidité et sécurité  )   ; cette "double-voie" se recouvre de petites plantations ;, elle posséde ses fossés latéraux , et  elle se continue en jetée , toujours dans des bois épais; cette montée , régulière, bande huit mètres de large  est sectionnée , un chemin forestier récent , qui laisse  apparaitre la section trapézoïdale de la dite jetée ( idem " Coupe de  Pinet " - c ' est du copier-coller ! ) . Un " exploratorium" , poste ou - et tour de guét , pouvait se trouver dans les parages, à mi chemin entre le supposé relais-mutatio de Launois et l'arrivée à Castrice et au passage de Meuse...

- Sur le haut de cette rampe ascendante , de 8 mètres de large , et de plus de 200 mètres de montée , s'embranche un chemin de bois , venant de la direction de Gruyères , donc du Nord-Est ; dans ce chemin de bois, à un endroit où le roc - plat - apparait , on peut voir trés distinctement des traces et ornières de charrois lourds , ce qui tend à prouver que la voie - et les voies romaines - ont été utilisées trés longtemps à usage civil , entre la fin de l'empire et l' époque contemporaine (1500 ans).. (  embranchement sur "l'autoroute")

On arrive dans un pré " en pente- haut " :- restes d'une belle jetée sur une cinquantaine de mètres, prés -sud-ouest " croix de St-Arnoult" ( croix dans un trou );  cette jetée continue , toujours en ligne de crête sur quelques 800 mètres , plein- bois ; on redescend légèrement en direction du Sud-ouest ; puis , en guise de voie , il ne reste que des ligne d'arbres ou de haies, ou plus rien ; les labours , l'agriculture, la vie  sont passés par là, et ont tout rasé. ( niveau : Ferme des Corbeaux )  -.

   Pour des courageux , entre les rapides sur la Meuse - sud Warcq- et le bois de Gruyères ( sud- Gruyéres) , A PIED,et en se dépéchant de passer dans les travaux de l'autoroute -Ouest-"Y-" ardennais  ,on peut crapahuter sur neuf Km  trés visibles  ( 12 km en tout avec les traces); pas plus. Quelques balisages VTT et G.R  sont apposés sur des arbres, dont un multiple balisage à un sectionnement entre un chemin de bois et la jetée de la voie, haute, construite en jetée de 4 mètres, sur 7 à 8 mètres à sa base. La voie est trés discernable.  La rampe - montée, d'environ 500 mètres de long , sur huit de large , a été décailloutée et cannibalisée au XIX eme siècle afin d' empierrer et construire les routes autour de Gruyères ( témoignages du Maire de Gruyères , 4 Avril 2011 ). ...

 - Histoire :.Sur l'axe Warcq ,-Ouest, This , Clavy-Warby , Thin le Moutier , le 26 Aout 1914 , une armée allemande s'est engouffrée, et s'est heurtée à une division d'Infanterie Marocaine ( en fait:Tirailleurs Algériens et Légion Etrangère et Zouaves ....du Midi ) qui a résisté les 28 et 29 Aout 1914, à a bataille de la Fosse à l ' Eau  - et Forét de Froidmont également- empêchant l'enveloppement de l'Armée Française , ce , juste avant la bataille de Launois ( sur Vence) ; cadre de "la bataille des frontières" et de " la course à la mer" ( du Nord). Remember ; c' était la lutte pour la survie, n'en déplaise aux internationalistes, aux pacifistes, aux imbéciles, ou ( OU ) aux naïfs ! Facile de dire " qu'on n'a plus faim en sortant de table!" L ' Histoire n'est qu'un perpétuel changement - et retour ...Cent ans bientôt; ils sont morts pour la France et la liberté... Les combats se sont déroulés entre la Vieille Route de Paris- D 3- et Thin le Moutier-Ouest, dans les alentours de la Fosse à l'Eau ; deux monuments commémorent cette lutte; de nombreux impacts d'artillerie lourde sont visibles de l'air /-google maps.

.-- Un grand tronçon de presque cinq Km esr parfaitement visible à partir de la D3 " Vieille route de Paris, en un point " borne signal, carte IGN au 1/50000eme section " Renwez", point un km environ avant la Hobette-Warnécourt . Cette borne est actuellement remplacée par un panneau " crêtes pré-ardennaises ", trés visible ; en ce point, et en scrutant vers le Nord-pile et en se rabattant suivant un angle de 115° vers Ouest et sud-ouest , on peut apercevoir  en Ligne de crête constante et à une distance moyenne de deux Km et demi à quatre KM tout le déroulé  :- le bois du Charnois et sa coupure de travaux autoroutiers , le pylone EDF / THT " à quatre pieds" , une ligne d'arbre de prés d'un Km, puis le bois du Mellier:, 1,5 km, et en continuant plus vers le sud : la ligne de crête sur un km; la vue est arrêtée par la petite éminence au sud de Fagnon,  le Cuinont , probablement site d'un ancien fanum ( mais chez autrui " on ne gratte pas") et le bois du Bochet ;  Sur la colline qui surplombe Fagnon , au sud, il est possible qu'il y ait eu un fanum....;et quand il y avait un fanum, la Chrétienté, et le clergé, s'empressaient de la détruire, pour construire un oratoire - ou une chapelle dessus - çà dépendait du volume des matériaux démolis; quand le curé du coin était un fanatique, la ruine devenait dépotoir; rien n'a changé !.Donc , il y a peut-être les restes d'un fanum au Cuinont.....Au sud de Launois, et du P.N - SNCF , il reste la tranchée, et aprés "les Crêtes" , sur l ' ancienne RN 51, la toponymie : " ferme Bel-Air" , terme que l ' on retrouve sur des tracés de voies romaines, comme sur la Voie Domitia, au dessus de l ' étang de Capestang...ancien  poste de guêt ou exploratorium , certainement....

                                                                         tracé VRCK bois Charnois Mellier Gruyères

 -  Voie Reims- Tréves : si on considére que le chemin de terre - dépierré- entre Witry les Reims et l'Aisne-Voncq , est " dans le jus" ,  ce tronçon de 42 km représente la voie intégrale. Quelques coupures , " empruntées" par des champs , affectent peu la ligne générale ; le tracé est roulable, marchable, "galopable" par cheval-âne-mulet, cyclable ; circulation aux bonnes saisons . Trés interrompue entre Sainte-Vaubourg et l'Aisne  et son gué . - Petit chemin forestier à partir de la départementale D 30 , 300 mètres avant les Grandes Armoises; le chemin continue sur 2 km environ ; barrière forestière à l ' entrée . Ce n'est qu'au nord de Stonne, et de la Besace, et dans le bois-Ouest de Yoncq, que la voie " presqu' originelle", réapparait , dont un tronçon pourvu d'un panneau " Voie Romaine", Nord-Besace ( " c'est déjà pas mal !" cette indication) ; la voie se retrouve de l'autre côté de la route  ; elle réapparait sur deux Km au nord du moulin de la Hamelle , jusqu'au sud du faubourg de Mouzon ; puis à l'Ouest de Tremblois les Carignan et des Deux- Villes, et au pied de la Colline d'Autrimont  ( utilisée comme route normale jusqu'en 1848 ).  Puis , mis à part le vicus retrouvé de Chameleux : plus rien  ne semble visible ,dans les forèts de sapins plantés . Ce vicus devait être tout bonnement" " une station autoroutière", une mutatio  dans laquelle on se reposait , s'arrêtait, "  faisait le plein", réparait, etc...Le restaurateur belge actuel n'a fait que remplacer -succéder au tenancier de la taberna belgo-gallo-romain de l'an 50 ou 86 , qui avait lui même succédé à l'aubergiste celte , qui avait succédé à la halte-refuge d'il y a ....!  Dans les bois de Yoncq-Flaba , restes de voie, six à huit mètres de large, à partir du chemin entre Flaba et Yoncq , au nord du dit chemin , et en suite du chemin de terre qui vient de Stonne ; un balisage VTT est visible par endroits. ( 42 km  + 3Km + 2 kM + 4 Km env.) williers tracé conservé;vicus de Chameleux

  - Voie seconde partant de Voncq et Semuy  ,et passant par Neuville-Day : elle coupe la D 3O à l'est prôche de Lametz , en face d'une stabulation-hangar ; elle arrive au bord de la D 30 , dans des bois-taillis ; elle existe sur environ 300 mètres, dépierrée , et il faut de l'imagination, de la boue et des égratignures pour la  voir ; mais elle existe et est bien là  ( 300 Mètres ...) .Ailleurs : pffft....( en faisant référence à une voie qui existait il y a une quarantaine d'années, sur plus de 500 mètres , car non concernée par les champs , l'agriculture, les dépiérrements : celle passant à Naucadéry-Plaine Haute de St Pierre-Villepeyrous " voie seconde de Bezons" Nord- Carcassonne ( site " voies romaines Aude") , donc cette, voie s'est réduite de 500 mètres à un peu plus de 50 mètres par la grâce et la bétise de... certains ,en Parcours 4 X4 - Bush   Tout çà pour dire que les voies sont vite détruites; c'est maintenant qu'il faut les préserver . " c'est comme les pèches; pour en manger , c'est maintenant , à la saison ! ou bien? c'est l'année prochaine - à la saison des pèches!".

  - Voie seconde à Ville sur Lumes : portant le nom de " Grand- Chemin" , jouxtant les restes du Vicus : 400 mètres de voie trés visibles.( ..." qui sait ... c' est peut-être la voie réelle entre Castrice et Cologne, par la Vallée Chausson - Chemin de Sugny, mais voilà " c' est pas écrit dessus", et les traces sont "polluées".....A voir )

  A signaler , un fait remarquable , ou qui se remarque, et qui est peut être une coïncidence : beaucoup de voies romaines , en France, sont bordées de charmes, dont certains avec des souches, trés opulentes.....Il est vrai qu' avant , il n' y avait pas de platane " de bords de routes" , le platane venant de Chine , comme chacun le sait , avec le riz, les baguettes, les lunettes , et divers , dont le papier de soie, genre celui des toilettes des anciens waggons SNCF, ou boites de rations E ( ou M) ( pas le velouté ! il vient de Belgique !).

Voie en jetée Ville/LumesVRCK dans la neige, et visiteurs-marcheurs  Sur dernière photo , on distingue : la largeur du roulement,et les flancs enneigés de la voie, sa hauteur, ainsi que le sectionnement" récent" par un chemin de bois , perpendiculaire, et derrière, la suite de la voie dans les bois, trés haute : 4 à 5 mètres; sens de la photo : la voie dans le bois va vers le nord , donc vers Charleville-Mézières, et les flancs sont donc à l' Est et à l'Ouest ; on se trouve à un km au sud-est pile du signal de Noirtron , 316 m , bois de Jandun , forêt de Froidmont ( "bonne chance l'été !" , quand les feuilles sont là). Une fois la neige partie- 27 Mars 13- on aperçoit sur le flanc de ce tronçon toute une ligne de grosses pierres , de chant, en soubassement.

  - Il se pourrait - mais , pourrait, c'est du conditionnel ...que le chemin de crête qui passe à Osnes, et qui coupe la voie de Tréves au calvaire- oratoire vers Matton et Clemecy , soit la voie Villa Sedensis- Montmédy , surement celte ....Il en est de même que  pour la petite route qui va de Chemery sur Bar à Bulson ( et Sedan) en passant par l' église romane de Chémery, et sur la plateau boisé....;.les gens d' avant , préférant emprunter les voies sur lignes de crêtes, " pour se retrouver , pour voir , pour se défendre , et ne pas se mouiller les pieds" ; le chemin qui aborde Montmédy-Haut, passant par l'oppidum ( "il y en a un !") et entre la RN 43 et la caserne-prison , porte la mention , sur les cartes IGN au 1/25000eme: " voie ancienne romaine" , semblant venir d'Avioth, et de Carignan ; même indication que la voie venant de Lamouilly et montant sur Saint-Walfroy.. ( voies secondes :rusticae )..( oppidum :décharge-gravats)..Avioth, et son église-basilique ,construite au Moyen-Age, est peut-être implantée sur le site d' un grand centre cultuel " païen" , du temps des Celtes, ou avant ....raison suffisante pour qu'une voie s' y dirige ( ou en vienne!).      ....En continuant vers  l ' Ouest sur la voie d 'Osnes, à partir du carrefour encaissé avec la D 317 A, si on passe une barrière de pré ( interdit !) on peur deviner la trace de la voie en crête; mais si on continue sur la voie-chemin , on arrive à Messincourt ; et entre ce chemin et la D 19   , qui joint Messincourt à Sachy/ RN 43 , il y a une butte bizarre , étrange : tumulus préhistorique ? butte castrale ? , base de tour de guêt sur les arrières du Limes? Sur Google Maps ou Proxiti , on distIngue une pointe " ovale," un fossé bordier  ; et dans le réel , il y a des vaches qui montent la garde  autour de cette butte fortifiée jadis , le museau pointé vers la Belgique...  Et en "continuant"  , on peut arriver sur la D 17 , rue de Rome ( ? !) qui passe sous l ' autoroute allant vers Bouillon, parages de Rubécourt..vu 4 nov 13.....  ( mottes":voir " ardennes-médievales"site).          

                                                      beau pavement voie Ouest Ardennes

 Une voie part de Chemery sur Bar,monte sur les hauts, passe au dessus de la carrière (" aux chauves-souris") puis " rejoindrait" le tracé de la RN 77 vers Chehéry , passant entre l'ancienne carrière et le Chateau du Rocan, puis monte par le Col de la Boulette ( le vrai , pas celui de la Nationale) pour rejoindre le " chemin des Romains " venant de Saint Aignan et passant à Fresnois...

 -  " Vermicelle " de voie " de campagne" vicinae, 150 mètres de long, Est Briqueterie de Montimont , en contrebas de la D 5 , vers le calvaire-crucifix , là  certainement depuis longtemps ( et remplacé ; il y avait là - peut-être- un carrefour ( semi)- important......On distingue trés nettement un talus, une ligne d' arbres, un " plat" lègèrement ascendant, un fossé latéral...Extropiée et affouillée pour constituer la route au dessus ,récente ( époque Napoléon III , ou début XIX eme siècle ?) Remember !: c'est par le ruisseau et le bois de la Falizette que les  grenadiers-motocyclistes- à pied- et trainant des canots pneumatiques, de la II eme PZ Div , dans la nuit du 12 Mai 1940 , ont commencé l ' invasion de la France. En ce  " carrefour" , se trouvait la statue de la Vierge, ou de Sainte-Appoline ( un enclos porte son nom) détruite au cours de la I ere G.M, site " lecerclemedieval.be".:" Une loque trempée dans le ruisseau éloignait ou soignait le mal de dents ! " qu ' on se le dise, çà fera du bien à la Sécu.

                          chaussée Briqueterie Montimont-Falizette

N.B : de la même façon qu'il y a : les autoroutes, les R.N dont les  " E" , les grosses départementales - ex RN , les R.D , les I.C, les chemins de terre avec enrobé , les chemins sans enrobé , etc , etc ... il y avait : - les voies impériales ( du Cursus Publicus), les voies secondes , les viae rusticae , les petites voies, les voies moches,, etc , etc.....( il devait y avoir en Gaule 15 à 18 millions d ' habitants , dont certains circulaient beaucoup; donc , il fallait un bon réseau routier ) ,

   Pour citer la densité du réseau "routier" de l ' époque , on peut consulter la carte de Neufchateau- Vosges : - la voie principale monte de Langres à Toul- Tullum sur la gauche-Ouest de la Meuse ( toute petite), et à l ' est de la RN ( elle n ' est plus qu ' un chemin fangeux ou d 'ornières) ; sur sa droite -Est , à quelques vingt Km , on trouve la voie qui va du Sud ( ? , vers Isches ? ), et qui dessert Vittel , ville d' eaux ; rien n ' a changé , les douleurs de l ' homme étant les mêmes . Egalement , voir "Voies romaines en Bretagne",de Philippe Saint-Marc, qui montre les nombreux tronçons-restes de voies,trés proches les uns des autres . Voir également dans l ' Aude  ( ce qui peut subsister !) :la Voie Aquitania, qui passe par Carcassonne et Lézignan-Usuerba , cinq Km au Nord : la voie seconde " de Bezons" , et cinq Km, plus au Nord , celle de" Conques"sur Orbiel.( Chemins celtes , certainement , quand la vallée de l ' Aude , " il y a longtemps , 2500 ans, n ' était qu 'une immense pateaugeoire ; ce qu ' était la vallée de la Vence , vers Poix-Terron - St Pons , sous Cassini ).

 - Rappel- théorie : - en plaines ou pays de champs , de paturages , les voies sont peu hautes, un mètre environ . - En zones boisées ( ou anciennement boisées) :  la voie est installée sur jetée " haute , trois à quatre mètres de haut , " pour voir de haut , se protéger" , et également , affirmer la suprématie de Rome sur les peuples conquis. Et , sur les voies seul , le messager -cavalier portant à vive allure  - au galop du cheval , relayé - comptait.

     La raison première des voies romaines n'est    QUE la TRANSMISSION du renseignement   " viae militaris"   Donc , on  facilitait au maximum la course et on protégeait le messager des visées séditieuses.

  Bonnes balades ; elles seront meilleures quand ....les gens qui dirigent .... indiquerons " ,ce qu 'il y a dans l'coin" , afin d'attirer des gens - curieux ; et en général , ces gens ,curieux, ont quelques sous dans leurs poches ( poches et sous : au pluriel , car :" plus on a de sous et plus on a de poches, et aussi , plus on est curieux ! grande pensée ! )

     - Liste ,approximative , des Stations Mutatio et Mansione supposées : théoriquement une tous les 10 km ( ou 12 ) , Mansione tous les 30-32-35 km = un jour de marche .

                     -  Voie  Köln - Castrice - Reims : ( prés du Luxembourg,-Allemagne / Merten ?)

                                                      - Belgique : Arlon ?

                                                      - Castrice;

                                                    - contrée de Gruyères , dans les bois de Saint-Arnoult , épais donc dangereux( forét de Froidmond) en bord de voie ( " camp romain")

                                     -           - Launois sur Vence , tout simplement; reprise par un relais, puis un autre relais , et un autre au XVIIIeme siècle , les gens marchant toujours de la même façon ( les jambes des humains ont peu rallongées depuis deux mille ans)

                                                 -  Saulces-Monclin

                                                 - Rethel et bac sur l' Aisne

                                                 - Bergnicourt ou le Chatelet , sur la Retourne ( ou Tagnon ?) ...

                                                 -  Warmeriville et bac sur la  Suippe ou petit pont ( prés des canons des Russes!)  (  et Reims) .

                    -  Voie  Tréves-Arlon- Reims :- Vicus de Chameleux,frontière belge,et Williers,

                                                    - Carignan

                                                    - Mouzon , toponymie, =Muizon , ...vient de mutatio. A rapprocher de Muizon, , à une dizaine de Km à l ' ouest de Reims,, certainement mutatio sur la route de Soissons, ville à une cinquantaine de Km; Muizon est  à une bonne demi-heure de bonne " galopade" du coursier, puis changement de cheval et ainsi , si les fesses du cavalier- messager sont bonnes, comfortables et résistantes, le message parti de Reims arrivera à Soissons , dans deux heures ou deux heures et demi; pas mal pour l ' époque .

                                                     - Stonne ou les Grandes Armoises

                                                     -  Le Chesne

                                                      - Voncq et bac sur l' Aisne

                                                      -  Pauvres ; le "successeur " de la halte est l 'hotel  portant l ' inscription:" Ici on loge à pied et à cheval", relais héritier des autres relais...

                                                      - petite butte ' certainement , sur laquelle subsiste une petite baraque , avec des ruches , carrefour D 25- D 985 ,sud Juniville ( ? ? )

                                                      - Vaudéfrey avec bac ou petit pont sur la Suippes.( Et Reims) .

                     -  Chateau-Porcien à Reims : - Saint-Loup-Champagne  :  peut-être à Séry                  . une mansione  voie venant de Rethel par Viel St Remy et Novion Pn ??

                                                         -  Boult sur Suippes , bac ou petit pont.         - Suppositions..... : car en 1500 ans , de la fin de l' empire romain jusqu ' au XXI eme siècle, les planches et les pierres des baraques ont fondu; et d'autres relais se sont installés dessus .ou rien ..Et l 'homme a une certaine propension à " effacer" sans s' en rendre compte : exemple: sur le tour des remparts de Donchery , existait , prés des HLM du Nord-est , un cavalier d'artillerie, datant du XVI eme siècle environ , pour deux canons; c ' était une butte en terre de deux mètres de haut en forme de "banane", herbue,- buissonneuse ; en un an , sans tambour ni trompette , la butte a disparu, remplacée par trois places de parking  V.L ! Effacé , le passé ! fondue , la butte-cavalier! Pfft ! ( comme le théatre - amphithéatre de Chassenom , propriété d' un paysan- particulier : les pierres , gradins ont servi de carrières et pour le four à chaux , de 1860 à 1930 ! feu le théatre ! Mais en 1958, sous les arbres , et sous les décombres herbeux , on a découvert - et mis à jour - les plus grands thermes connus en Europe , les thermes de Chassenom- Longeas, Cassiromagus , en Charentes ( limite Est), Ouest-SUD- Ouest , 40 Km de Limoges).

  Devenir  des voies romaines : " ce que les gens estimeront en faire",aprés beaucoup de massacres ou de ré-utiisation des tracés en routes royales ou nationales ; déjà  :" les successeurs de Clovis retrouvent les traces de relais de postes romaines et en reprennent les usages .Réservées d' abord aux rois , puis aux universitaires , leur privilège est étendu au grand public. Metz , au carrefour, connait un grand trafic de messages.   En 1627, des taxes sont fixées pour le transport des lettres. En 1792 , l' apposition de cachets est obligatoire. Celui est de Metz porte le numéro 55 "...source :papier  parlant des papillons de Metz...et du Docteur Papillon......

                                                  -  

                                     

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×