Voie Reims-Chateau-Porcien a-d

  Reims - Chateau-Porcien et au delà ...  ( a-d ,= au delà parcequ'il y a des embranchements , nombreux..., donnant sur des voies secondaires, vicinales, chemins de terres, comme maintenant ,  !. et au-delà vers Bavay , carrefour  " autoroutier" pour l' époque..)( " le monde n' a pas été inventé en 1950 ou en 2012 , mais trés nettement avant " ) -

  Sur Cassini , carte de 1757, cette portion de voie  , de Reims à Chateau-Porcien , porte le nom de " chemin de Charleville" , à l' encontre de la voie vers Rethel qui porte le nom de "chemin de Rethel" puis ensuite " chemin de Méziéres", se continuant aprés Launois par l ' ancienne " vieille route de Paris".

 On part de Reims, vers le Nord, vers Betheny, direction Fresnes les Reims; à la sortie Nord de Bétheny, en suivant le chemin qui monte tout droit vers le fort ruiné de Fresnes (décombres!); on passe à l'est de Fresnes les Reims, coupant la D 30, à l' Ouest de Pomacle. On arrive à Boult sur Suippes, sur la D 74, tracé de la voie romaine, qu'on suit jusqu'à la limite Marne-Ardennes; la voie disparait (?); dans les cultures, puis la rivière ; on passe Roisy, et on retrouve  la voie à partir de la D 150 , environ 5 km au nord de Roisy, avant Saint Loup Champagne,; c'est un chemin "tout droit", crayeux, qui monte vers le nord,,coupant la D 18,  puis la D38 ; sur la D38, au sud-prôche de Blanzy la S, et entre la voie romaine, se trouve un petit monument, dans la craie; il commémore le vain sacrifice des soldats en Mai et Juin 40, dont les copains ont laissé leur sang et leurs os, dans cette même craie, pour garder votre liberté ! Remember! 

 Il s'agit du monument du 24 eme R.I, situé à l'emplacement de l'observatoire d'artillerie-canons de 105mm, de la 10eme D.Infanterie, à la côte 146, qui a tenu bravement le terrain durant une quinzaine de jours, contre des Allemands surarmés, en chars, équipements, et surtout, Stukas, ...et pensée , et renforts;  puis , ils ont retraité sur la Suippe; voir site de St Loup-Champagne à ce sujet.

On arrive à une usine agro-alimentaire, lieu "la Justice," en haut et au sud de Chateau-Porcien;  la voie allait tout droit vers la crête, mais,pour raison agricole(??), le champ  s'est étendu, et la voie fait un coude sec; plus loin, avant la Justice, elle disparait sur plus de 800 mètres, mais on devine la trace dans les cultures .L'angle constant de cette voie est de 19°N EST. Celui du tronçon entre Reims et Roisy est de  29 ° Nord-Est. La voie passe " à la briqueterie" , fouilles de M A Larmigny , 1910, Perséé ( amphores , incinérations,...+ hache du Néolithique, parages habités depuis longtemps. R D 926  , en direction d'Ecly donc de Son.( la briqueterie a disparu , et le site est occupé par une zone artisanale , commerciale, d'activités )

 Un chemin part vers le Nord vers Ecly; une autre voie part vers le Nord-Est pour passer au pied de la butte de Séry (peu de trace). La voie ,brute, et les routes la recouvrant, de Reims à Chateau-Porcien offrent une suite de tronçons d'environ 35 kM, empruntables et roulables ( la voie" brute", à Saint-Loup-Champagne ou à l'Ouest d'Avançon, est, par temps humide, assez "grasse", et peu praticable);(chemins de terre, sol dur, utilisés par les engins agricoles, et les 4x4 d'agriculteurs)  

 -  Saint-Loup-Champagne / Noviomagus = "nouveau marché" , marché de blé certainement, à une trentaine de KM au nord de Reims, soit une bonne journée de marche à pied , ou quelques heures à dos de mule , ou trois heures de cheval , marche "tranquille" ; on ne faisait pas mieux à l'époque ! Noviomagus ( Saint Loup n'était pas le seul lieu à porter ce nom , en Gaule ) devait être un marché de blés , mais également de laines, de moutons, pâturant dans les " savarts ; ces approvisionnements étaient en partie nécessaires pour alimenter les garnisons du Limes ( " Archéologie aérienne  de Picardie- Artois" - à voir , film de 31 minutes, extra , site , Centre archéo d'Amiens)( réponse à courriers d'Octobre , " cé pa o'u mettre!") Qt  à Noviomagus Batavorum , c'est Nimégue , prôche du Limes...)  ..... Chateau- Porcien : toponymie : vient de Portus ? port sur l'Aisne ? les cours d'eaux étant , avant , les autoroutes  pour charrier facilement les lourdes charges ( on met facilement une tonne de produits divers dans une barque de 10 mètres de long , alors qu'il faut une vingtaine de bourricots pour charger la même masse ).

.Reims à l'époque romaine , et gallo-romaine , était apparemment, et ce , d'aprés "les fouilles du tramway de Reims" , récentes , une ville presqu'aussi importante que Rome ( toutes proportions gardées ) , En effet , elle se situe dans le nord de la Gaule, sur des terres riches en blé et moutons, pas trés loin du Limes : 300 km , et sur la route de l'étain britannique , entre Boulogne ( sur Mer) et Lyon et Arles ( ou le Montgenèvre) L' étain "breton" ( de Britannia) arrivait à Boulogne , par bateaux , puis était transporté par charrois à travers les plaines picardes et de Champagne , peut- être remonter la Marne ? , puis le seuil de Langres ; et descendre vers Auxonne pour rattraper la Saône   ( Langres - Auxonne : environ une soixante de Km  ; il y a une canal , maintenant !.. ou Port sur Saône ?? la Saône y est bien large, tranquille - beau pont XVIIIe S-), ou Jussey - 70- , puis le Rhône , en empruntant des barques genre gabarre ( type nivernais ou de Loire ) ou sapine , ( même genre , utilisée au XVIIe et XVIII emes Siècles pour charrier du charbon de terre vers Lyon , " emballages perdus" , réutilisés en bois; comme les gabarres d'Yonne , vers Paris - Bercy " Halles aux Vins de Bercy ) . Routes fluviales et terrestres possibles ; celà se pratiquait d' une façon semblables dans  " l'isthme gaulois" ,à savoir : trajet fluvial par la Garonne , débarquement , à Tolosa , trajet à dos de mule par le seuil de Naurouze - Castelnaudary - Bram - Carcasso , réembarquement sur l'Aude  ou le Fresquel- vers Villepinte- , et l'Aude, jusqu'au port de Narbo Martius - Narbonne . Cf également les lingots de fer coulés face aux Saintes Maries de la Mer ; mais eux , venaient des forges des Martys, nord - Aude, à dos de mules , puis sur l'Aude , en barques, puis en nef sur la mer..... ( Jussey , voir site Jonville- free ) 

 - Aparté : " moutons" : actuellement , dans le paysage, dans les patures, on voit des vaches , des bovins ; cette vision est relativement récente, peut- être , un siécle et demi - deux siècles ; avant , le paysage était occupé par les ovins , les moutons , animal rustique , qui produit du lait , de la viande et de la laine , laine trés pratique pour se vêtir...et se couvrir, et du suif , pour les chandelles, pour s' éclairer ( les bougies , c'est pour les riches , les cierges , pour les églises , et les chandelles , pour le commun ..., ; quant aux   fauchés , ils regardent un maigre feu , s' il y en a un ! ) .On retrouve ( les fouilleurs -détecteurs!) des clochettes ou des débris de clochettes à moutons en fer cuivré , surtout sur les côteaux , côteaux ou accotements façonnés au cours des siècles par les passages continuels des moutons qui finissent par faire des stries paralléles, sur les flancs de pente , stries de la largeur d'un petit sentier, le mouton broutant à gauche et à droite , mais  , animal trés grégaire , suivant toujours le même circuit  ( stries "normales " aux pentes, en courbes de niveaux " ) . Maintenant , le mouton , mondialisation oblige ( déjà ancienne )  , est parti en Australie , surtout en Nouvelle-Zélande , et en Argentine . Il a disparu de la Champagne , des plaines , des plaines belges ( "les Binches étaient des bergers , avec des vêtements doublés en paille ..et fumier , pour tenir chaud , et clochettes pour accompagner le troupeau de moutons; maintenant , ils sont au Carnaval ! ; mais que maintenant !  avant , ils étaient " dans la vaine pâture ").digression.

 

 Bien sur, si on ne connait pas, ou bien ne s'interesse pas, on peut se passer de savoir que l'on roule ou marche sur une voie romaine, qui va de Reims à Chateau-Porcien ou plus loin.....Cà n'est pas çà qui fait vivre, "qui fait bouillir la marmite"; mais si çà peut faire vivre l'esprit, c'est bien et c'est mieux; chacun son goût....Maintenant , tous les tracés, sauf ceux recouverts par des départementales, sont devenus des chemins de terre, comme n'importe lesquels, sauf qu'ils sont moins boueux , car installés sur un soubassement drainant même si la bande de circulation a été cannibalisée ; quant aux autres " posés directement sur le sol" , ils se retouvent avec un peu plus de trous, car trous d'eau non évacuée , donc flaques, donc affouillement.

 Cette voie est marquée "ancienne voie romaine" sur la carte IGN I/100000 No 10. 23/03/11;. sur la carte de Cassini , la voie partant de Reims  jusqu ' à Chateau-Porcien porte le nom de " chemin de Reims à Charleville , passant prés de Saint Loup Champagne ; la route devait ensuite partir vers Rethel , puis partir vers Charleville par" la route de Mézières".

  Traces apparentes- devinables sur Google Maps, ou Maps- outils , à la résolution " 50 mètres", ou 100 mètres : on part de Chateau-Porcien en direction du Sud , par la D 26  ;  en dessous- sud de l'usine "la Justice , la D 26 s'infléchit vers le sud ; à ce coude , apparait , vers l'ouest, touchant la D 26 , une trace toute droite- rectiligne : c'est la voie de Reims - Cologne ; on peut la suivre : elle passe au lieu-dit "la Motelle"  , puis par  "Venteleux" , puis le" Champ le conte" , et se poursuit , coupant la rue des Huguenots, Ouest Saint- Loup, et empruntant le chemin de terre ; angle constant : 19 à 20 ° Nord -Est ( les constructeurs romains n'avaient pas forcément des boussoles extra , moi non plus ).

  Voie Chateau-Porcien,env St Loup Ch  voie venant de Roizy, Nord D 150 Voie coupe D18,Avençon-Blanzy la Sab vers Chateau Porcien, petit bois crête  Voie vient de Roisy 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×